LES BIENFAITS DU RIRE sur la SANTE

(Une conférence démonstration par mois)

VOIR LES DATES DES CONFERENCES PLANIFIEES

 

 

 

 

 

 

GENERALITES SUR LE RIRE ET LA SANTE

 

Avec la méthode du Docteur Kataria

« Rire sans raison », découvrez cette technique de gestion du stress et de bien-être.

Plus de 2500 Clubs de rire dans le monde !

 

 

Participer régulièrement au Club du Rire vous apporte : JOIE, DETENTE, PARTAGE,SANTÉ

 

 

QUELS SONT LES EFFETS THERAPEUTIQUES DU RIRE ?

 

 

Rire et état général

Le rire apporte des sensations de bien-être général : équilibre physique, psychique et social

Un plus sera apporté pour les états de fatigue, d’anxiété, de dépression plus ou moins intenses, Le Rire améliore les troubles du métabolisme, troubles des conduites alimentaires, troubles du sommeil. Le rire renforce les défenses immunitaires pendant et après les séances.

 

Rire et appareil respiratoire

Le rire, grâce à son caractère expulsif et à la mobilisation de l’air de réserve, le rire nettoie les voies aériennes.

 

Rire et appareil cardio-vasculaire

Utile dans les pathologies fonctionnelles : précordialgies, tachycardies.

Pathologies : hypertension artérielle ou athérome vasculaire et de l’artériosclérose.

Le rire a un effet-choc sur le système sympathique et tout le système cardio-vasculaire en bénéficie.

 

Rire et digestion

Par la gymnastique abdominale, le rire produit un brassage du tube digestif en profondeur (effets mécaniques du rire) ce qui lutte contre la constipation.

L’action prédominante du parasympathique après le rire provoque l’augmentation de la sécrétion de salive et des sucs digestifs, l’augmentation des contractions de l’estomac et des intestins. Cela entraîne une digestion meilleure et plus complète, la motricité intestinale est mieux coordonnée.

Le rire va effectuer un profond brassage hépatique et des voies biliaires par abaissement du diaphragme. Les symptômes liés à l’insuffisance hépatique seront très souvent diminués

(dépressifs, fatigués, geignards,  type  « mélancolie »), les troubles du métabolisme du cholestérol (notamment en excès) seront atténués.

 

Rire et douleur

La douleur est un symptôme pathologique d’alerte des plus fréquents.

Le rire agit à court et à long terme sur la douleur par quatre mécanismes :

1)- Le rire distrait l’attention

2)- Le rire réduit la tension musculaire (notamment certains maux de têtes) et peut faire disparaître des douleurs chroniques

3)- Le rire modifie l’attitude vis-à-vis de la douleur. (Attitude positive et optimiste)

4)- Le rire augmente les productions de catécholamines et d’endorphines. Le taux d’endorphines diminue puis fait disparaître la douleur. Les catécholamines (adrénaline et noradrénaline) en augmentation lutte contre l’inflammation, en particulier contre l’inflammation articulaire des états rhumatismaux. De plus, elles jouent sur l’humeur et ont des propriétés antidépresseurs.

 

Rire et spasmophilie

Le rire libère les tensions nerveuses et psychiques. Il met en relation divers étages du système nerveux central les uns avec les autres. La relaxation périphérique, qui est provoquée par le rire, au niveau musculaire, au niveau cardiaque, au niveau des vaisseaux, va combattre l’hyperexcitabilité neuromusculaire. Le spasme bienfaisant du rire est libérateur et tonifiant.

 

Rire et stress

Le rire est un puissant anti-stress ; non seulement il rétablit la balance entre le système sympathique et le système parasympathique, mais mieux, il fait pencher la balance vers le système parasympathique en provoquant le ralentissement du cœur, le relâchement des vaisseaux et la détente musculaire.

 

Rire et sommeil

Le rire agit sur le sommeil, améliore ou supprime l’insomnie car il épuise la tension nerveuse.

La sérotonine est activée et provoque l’endormissement. Les muscles sont déjà, après le rire, en état de détente et de relaxation qui caractérise le sommeil.

 

Rire et sexualité

Le rire est un mode majeur de rééducation de la fonction sexuelle, car le rire, la plaisanterie et les bons repas prédisposent au désir de rapprochement des amoureux, mais surtout parce que le rire reproduit les phases successives de l’acte sexuel (préparation, montée, attente, explosion, relaxation et également l’intervention des mécanismes associatifs corticaux et sous corticaux, ainsi que l’influence du système nerveux autonome).

En les reproduisant, il réhabitue l’organisme au fonctionnement harmonieux de ses centres émotionnels et son système nerveux autonome.

 

Rire et immunité

Le rire augmente les paramètres de l’immunité de façon durable. Pendant et après une séance de Rire, on a mesuré une augmentation de la teneur en Lymphocytes T dans le sang.

 

Rire et longévité

Le Rire permet de limiter le stress, donc limite l’usure de l’organisme (Hans Selye à dit « le stress est l’équivalent d’un phénomène d’usure de l’organisme »).

Dans tous les cas il va augmenter la qualité de la vie et permet de dominer ses tensions, de prendre plaisir à son travail, d’équilibrer son activité entre sport, obligations professionnelles, loisirs, vie affective et donc de vivre mieux et plus longtemps que ceux qui connaissent que frustrations et contraintes.

 

 

Bibliographie

- Psychosomatique du rire, Dr Henri RUBINSTEIN, Ed.  Robert LAFFONT

- Comment je me suis soigné par le rire, Norman COUSINS, Ed. PAYOT

 

Article de Recherche

- « Modulation of neuroimmune parameters during the eustress of humor-associated

mirthful laugher » Dr Lee S. BERK Directeur associé du centre pour l’immunologie, Université de Médecine de Loma Linda, Californie.